Dehesas

 

Dehesas

Période recommandée : PRINTEMPS, AUTOMNE ET HIVER

Les dehesas sont sans nul doute le paysage le plus représentatif de l’Estrémadure, puisqu’elles occupent environ 35% de son territoire. Elles sont le résultat de l’éclaircissement progressif de la forêt méditerranéenne, avec la diminution du nombre d’arbres et de la présence de buissons et d’arbustes. L’élagage périodique des arbres et le défrichement des buissons a permis en même temps à l’homme de parvenir à créer un écosystème complexe, symbole indubitable du développement durable dans la région. Les dehesas sont essentiellement composées de chênes verts et de chênes-lièges, alors que dans les zones de plus haute altitude, il existe également des dehesas de chênes pédonculés ou même de chênes rouvres.

Dans les dehesas ayant une forte densité d’arbres (20-40 arbres/hectare), les espèces d’oiseaux sont celles typiquement forestières, avec surtout pendant la période de reproduction les oiseaux suivants : la huppe fasciée, la palombe, la tourterelle, le pic vert (ou pivert), la mésange bleue, la mésange charbonnière, le pinson des arbres, le merle noir, la grive draine, le gobemouche gris, la pie-grièche à tête rousse, la pie bleue, le moineau soulcie, le moineau espagnol et le verdier d’Europe.

Quand la dehesa présente une couverture de buissons comme les cistes, les genêts, les bruyères, la lavande ou même du buisson d’yeuses (chênes verts jeunes qui n’ont jamais été élagués), elle s’enrichit avec la présence d’autres espèces comme l’alouette lulu, la fauvette à tête noire, la fauvette orphée, la fauvette passerinette et la fauvette pitchou.

Quand la densité d’arbres diminue (>15 arbres/hectare) et quand prédominent les pâturages avec des buissons espacés, surgissent d’autres espèces comme le cochevis de Thékla, le tarier pâtre, le bruant proyer ou même l’œdicnème criard.

En hiver, une des espèces les plus représentatives est la grue cendrée, authentique symbole des dehesas à cette époque de l’année. De la même manière, la palombe, attirée aussi par l’abondance de glands, arrive en grandes nuées dans les plantations de chênes verts pâturables. Autres espèces fréquentes en hiver : le vanneau huppé, la bergeronnette grise, le rouge-gorge familier, le rougequeue noir, la grive musicienne, la grive mauvis, le pouillot véloce et le bouvreuil pivoine.

La dehesa est aussi l’habitat de nidification de nombreux rapaces comme l’élanion blanc, le milan noir, la buse variable, l’aigle botté et le circaète Jean-le-Blanc. Elle est également fréquentée par des espèces à la recherche d’aliment comme l’aigle ibérique, l’aigle de Bonelli ou des rapaces nécrophages comme le vautour fauve, le vautour moine ou le vautour percnoptère.

Les ZPS les plus représentatives de ce type d’habitats sont les suivantes : “Barrage de Cornalvo et Sierra Bermeja”, “Dehesas de Jerez”, “Vegas del Ruecas, Cubilar et Moheda Alta”, “Monfragüe et les dehesas des alentours”, “Puerto Peña et Sierra de los Golondrinos”, “Sierra de la Moraleja et Piedra Santa”, “Sierra de Siruela” et “Sierra de Hornachos”.